Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Statistiques
Nous avons 12 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est LustInTheStorm

Nos membres ont posté un total de 672 messages dans 119 sujets
Derniers sujets
» Taiko...........
Sam 4 Mar - 6:51 par cochise

» Kazutaka Otsuka
Mar 13 Déc - 16:33 par Fred

» Inclassable
Sam 23 Juil - 14:43 par Fred

» Musique Zen ou de méditation
Sam 23 Juil - 14:25 par Fred

» Le Hang : percussion mélodieuse
Sam 23 Juil - 14:18 par Fred

» Yoseikan Budo
Dim 26 Juil - 16:22 par Retiaire

» Otsuka Kazutaka
Dim 26 Juil - 16:20 par Retiaire

» Spectacles de rue
Mer 1 Juil - 17:45 par Retiaire

» Pagan / Folk / Médiéval
Dim 28 Déc - 18:24 par Retiaire

Sondage
Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier


Taekkyon : patrimoine immatériel de l’humanité par l'Unesco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Taekkyon : patrimoine immatériel de l’humanité par l'Unesco

Message  Fred le Ven 14 Sep - 5:12

Source : Article de Jean-Sébastien Bressy, avec son aimable autorisation pour copie.
http://taekkyon.fr/le-taekkyon/presentation/

Présentation :



Le Taekkyon (택견, aussi romanisé taekyon, taekyun, taekgyeon ou encore taekkyeon, se prononce comme « tèkyone » avec un long ‘k’ marqué d’une courte pause) est un art martial traditionnel et jeu folklorique coréen qui a été développé tout au long de l’histoire de la péninsule coréenne et peut être considéré de par son histoire comme la forme originelle de tous les arts martiaux coréens à mains nues.

Seul art martial coréen a avoir été reconnu comme trésor culturel intangible important en Corée du Sud en 1983 (중요무형문화재 제76호), le Taekkyon est devenu en 2011 le premier art martial au monde a avoir été inscrit par l’UNESCO en tant que patrimoine immatériel de l’humanité.
De plus, le Taekkyon a été approuvé par le Comité olympique sud-coréen en 2001 et des compétitions nationales ont lieu chaque année en Corée du Sud.
Activité vraiment accessible, la compétition touche à la fois les jeunes et les moins jeunes avec parfois même des rencontres de sexagénaires.

Le Taekkyon est souvent considéré comme l’ancêtre, le « grand-père » du Taekwondo (跆拳道 태권도 taegwondo).
Il présente pourtant de nombreuses différences avec celui-ci tant au niveau des règles de compétition et des techniques employées que dans l’état d’esprit.
Ainsi par exemple, au Taekkyon les joueurs doivent faire preuve d’une certaine hospitalité envers leur adversaire (대접 daejeop) pour faciliter son attaque.

Présentation technique :

Les principales techniques de Taekkyon sont composées de coups de pied bas, médians, hauts et sautés, de fauchages et balayages, de saisies et de poussées à l’aide des mains et des bras.

En compétition, les coups de pied doivent être donnés de manière poussante (는지르기 neunjireugi) avec un mouvement elastique des hanches (능청 neungcheong) combiné à une flexion-extension de la jambe d’appui (굼실 gumsil), ce qui permet de réduire le choc de l’impact et de pousser l’adversaire.



Cette manière traditionnelle de frapper demande précision et contrôle et permet de se passer d’équipements de protection rembourrés.

L’objectif principal au Taekkyon est de faire tomber l’autre joueur ou de le pousser à la tête d’un coup de pied, sans recherche d’un KO.



Les trois facettes de l’art martial :

1. Le jeu et sport de combat traditionnel descendant du jeu folklorique (민속놀이 minsok nori) Kyollyon Taekkyon (결련택견 gyeollyeon taekgyeon) qui existait encore jusqu’au tout début du XXème siècle, organisé habituellement lors des fêtes traditionnelles (Chuseok, Dano, Chopail…) et qui pouvait durer plusieurs jours d’affilé.

2. Les techniques de yetbeop (옛법) qui sont interdites en compétition et destinées à diminuer les aptitudes à combattre d’un adversaire. Plus adaptées à un contexte de self defense, elles sont composées principalement de percussions aux points vitaux / sensibles (急所 급소 geupso).

3. La pratique gymnique . SONG Dok-Ki qui a retransmis le Taekkyon après avoir survécu à l’occupation japonaise (1910-45) et à la guerre de Corée (1950-53) a pratiqué avec grande vivacité et souplesse jusqu’à la fin de ses jours à 94 ans.

Rédigé par Jean-Sébastien Bressy.
Reproduction interdite sans le consentement de l’auteur.

Source : Article de Jean-Sébastien Bressy, avec son aimable autorisation pour copie.
http://taekkyon.fr/le-taekkyon/presentation/
avatar
Fred
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 05/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://taikodancingmartial.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taekkyon : patrimoine immatériel de l’humanité par l'Unesco

Message  Fred le Ven 14 Sep - 5:12

Source : Article de Jean-Sébastien Bressy, avec son aimable autorisation pour copie
http://taekkyon.fr/le-taekkyon/histoire/


Histoire :



Les Trois Royaumes de Corée (1er siècle av J.C. – VIIe siècle): le Subak exclusif

Durant cette période la péninsule coréenne est partagée en trois royaumes: Baekje (백제) et Silla (신라) au sud, Goguryeo (고구려) au nord. Le royaume de Goguryeo s’étend alors jusqu’en Mandchourie et dans l’Extrême-Orient russe.



À la fin du Ve siècle le royaume de Goguryeo possède la suprématie sur la partie nord-est de l’Asie et sa renommée s’étend jusqu’à l’Occident.

Un détail des fresques murales de la tombe de Muyong(chong) (무용총) située en actuelle Corée du Nord (sur le site de l’ancien royaume Goguryeo) et sur laquelle apparaissent deux personnes qui semblent se mesurer l’une à l’autre pourrait être une partie de Subak.



Dynastie Silla Unifiée (VIIe – Xe siècle): unification de la péninsule

Silla s’allie avec la Chine de la dynastie Tang et conquiert les royaumes rivaux de Baekje et Goguryeo: la Corée est ainsi unifiée pour la première fois dans son histoire et connaît un âge d’or culturel grâce à l’art bouddhique notamment.

Dynastie Goryeo (Xe – XIVe siècle) : l’âge d’or du Subak(hui).

Le Subak(hui) est pratiqué par toutes les couches sociales et devient très populaire. Certains monarques assistent et participent même en personne à des compétitions de Subak(hui) (수박희 手搏戱, le dernier sinogramme « hui 희 戱 » signifie « jeu »).



Dynastie Joseon (1392 – 1910) : le déclin du Taekkyon

Il est écrit que des combats de Subakhui sont organisés parmi les soldats pour choisir ceux qui sont maintenus dans les rangs et ceux qui sont exclus: il faut battre trois adversaires pour être sélectionné.

L’influence du néo-confucianisme entraîne un changement de philosophie en Corée dès la fin de la dynastie Goryeo.
Le pays va être dirigé selon les principes confucéens et la plume (littérature) est favorisée au dépend de l’épée (arts militaires).

L’ouvrage clef de la fin du XVIIIe siècle intitulé Jaemulbo (재물보) nous apprend que ce qu’on appelait avant subak (手博) s’appelle maintenant takkyon (탁견).
Des témoignages confirment par la suite que takkyon et taekkyon désignent bien tous deux la même chose.

Méprisé par la classe dirigeante des yangban, le Taekkyon continue pourtant d’être apprécié par le peuple notamment sous la forme de jeu folklorique appelé Kyollyon Taekkyon

Occupation de la Corée (1910-1945) : la disparition du Taekkyon

Sous l’occupation de l’Empire du Japon, la classe dirigeante rend les arts martiaux japonais obligatoires aux programmes scolaires élémentaire et secondaire: le Judo et le Kendo sont alors enseignés au jeunes Coréens.
Les adultes et les enfants qui font encore du Taekkyon sont menacés et réprimés par les forces de l’ordre.
La pratique du Taekkyon est finalement interdite et le Taekkyon disparaît de la scène publique.

Après la libération de la Corée en 1945, le pays est séparé en deux États avec la présence de troupes soviétiques au Nord et américaines au Sud.
D’autres arts martiaux d’origine chinoise ou japonaise sont alors « importés » en Corée, c’est le cas notamment du Karaté qui est enseigné dans plusieurs écoles par des maîtres coréens ayant vécu au Japon.

Années 70 à 90: la renaissance du Taekkyon

Après l’occupation et la guerre de Corée (1950-53), l’économie est au plus bas et la préoccupation des Coréens est à la reconstruction du pays.

Il faut attendre les années 70 pour que le Taekkyon soit à nouveau enseigné à une poignée d’élèves sous la direction de Song Dok-Ki (1893-1987) (송덕기 aussi écrit Song Duk-Ki) qui a survécu à l’occupation et à la guerre.



Enfant, Song Dok-Ki participe à des compétitions de Taekkyon.
Adolescent, il suit pendant plusieurs années l’enseignement du maître renommé Im Ho (임호).
Mais Song Dok-Ki doit arrêter la pratique du Taekkyon sous la pression exercée par les policiers japonais.
Il est aujourd’hui considéré comme le dernier expert de Taekkyon de la dynastie Joseon et le maître sans qui l’art martial aurait disparu.

Élève de Song Dok-Ki, Shin Han-Seung (1928-1987) (신한승) structure de manière plus systématique le Taekkyon et œuvre pour que la discipline soit reconnue officiellement par le gouvernement.
Son projet réussit lorsque le Taekkyon est reconnu en tant que « trésor culturel intangible important No 76″ (중요무형문화재 76호) par le gouvernement coréen le 1er juin 1983.

Élève de ces deux maîtres, Lee Yong-Bok (이용복) lance en 1984 un mouvement de renaissance du Taekkyon et fonde le « Korea Traditional Taekkyon Institute » (Institut du Taekkyon Traditionnel de Corée).



Ses efforts permettent d’organiser à nouveau après plus de 80 ans d’absence auprès du public une compétition de Kyollyon Taekkyon, le 30 juin 1985 à Busan au stade de Gudeok (구덕체육관).

La première compétition pour enfants (제1회 애기택견경기) a lieu la même année.
D’autres types de compétitions sont par la suite organisées pour différents profils de participants: bébés, ados, féminine, haut niveau, seniors, etc.

Et aujourd’hui: le développement international

Des démonstrations de Taekkyon ont lieu à partir des années 90 dans différents pays d’Amérique et d’Asie mais aussi en France à plusieurs reprises.

Le 1er janvier 1991, l’association « Korea Taekkyon Association » (대한택견협회 Association Coréenne de Taekkyon) aujourd’hui devenue la Korea Taekkyon Federation (대한택견연맹 Fédération Coréenne de Taekkyon) est fondée et devient membre officiel du « National Sports Council for All » (Conseil National du Sport pour Tous), le 30 novembre 1998.

Le 2 février 2001, le Taekkyon affilié à la Korea Taekkyon Federation est reconnu officiellement par le Comité Olympique Coréen franchissant ainsi une étape importante à une future participation aux épreuves des jeux olympiques.

Aujourd’hui, la Fédération Coréenne de Taekkyon présidée par GMe Lee Yong-Bok regroupe plus de 2000 professeurs de Taekkyon, 5000 joueurs licensiés, 250 clubs de Taekkyon (appelés jeonsugwan plutôt que dojang ou dojo) et organise une dizaine de championnats nationaux par an.
On estime aujourd’hui (en 2011) le nombre de pratiquants de Taekkyon à 150.000 environ.

Rédigé par Jean-Sébastien Bressy.
Reproduction interdite sans le consentement de l’auteur.

Source : Article de Jean-Sébastien Bressy, avec son aimable autorisation pour copie
http://taekkyon.fr/le-taekkyon/histoire/
avatar
Fred
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 05/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://taikodancingmartial.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taekkyon : patrimoine immatériel de l’humanité par l'Unesco

Message  Fred le Ven 14 Sep - 5:13

Source : Article de Jean-Sébastien Bressy, avec son aimable autorisation pour copie
http://taekkyon.fr/le-taekkyon/kyollyon-taekkyon/

Kyollyon Taekkyon



Le Kyollyon Taekkyon (결련택견 / 結連택견) – aussi appelé Kyollyontae (결련태) – était un jeu folklorique qui avait lieu dans la péninsule coréenne durant la dynastie Joseon (1392-1910) en particulier lors des fêtes saisonnières comme Dano (단오) ou Chuseok (추석) / Hangawi (한가위).

Dans la région de Séoul, les habitants de la capitale se divisaient alors en deux groupes: « Udae » (우대) représentant l’ouest et « Araedae » (아래대) l’est. En dehors de Séoul, les parties étaient organisées entre villages voisins.

Chaque village possédait normalement un lieu réservé à la pratique du Taekkyon.
Une fois les joueurs et les spectateurs rassemblés sur le terrain de jeu, les enfants commençaient les combats puis c’était au tour des joueurs plus âgés de se battre en laissant les plus expérimentés passer à la fin, ce qui rendait les parties de plus en plus intéressantes à mesure que le niveau des joueurs augmentait.



Pour gagner il fallait soit amener une partie du corps de l’adversaire autre que les pieds à toucher le sol soit le frapper au visage avec le pied mais sans le blesser.
Dans ce cas là, le joueur était censé montrer sa défaite en tapant le sol de ses mains et en se retirant du jeu.

Bien que les participants ne portaient pas de protection et faisaient normalement attention à ne pas se blesser il arrivait parfois que des joueurs utilisent des techniques plus douloureuses de yetpop (옛법), ce qui pouvait entraîner des bagarres générales.

La participation aux combats était ouverte à tous et le gagnant continuait habituellement après une ou plusieurs victoires jusqu’à ce qu’il soit vaincu par un nouvel adversaire.
Les combats avaient lieu de jour ou de nuit, parfois sur plusieurs jours d’affilé.

Les joueurs qui battaient un certain nombre d’adversaires successifs se retiraient du jeu et rencontraient plus tard des adversaires qui avaient comme eux gagné une suite de combats.
Le vainqueur final, appelé « panmagumjangsa » (판막음장사) ce qui peut se traduire par: le champion qui a amené le jeu à sa fin, ne recevait pas de récompense spécifique mais était traité en véritable héros par les deux groupes.

La pratique du Taekkyon a été interdite durant l’occupation japonaise de la Corée (1910-1945).

Grâce aux efforts de passionnés menés par le Grand Maître Lee Yong-Bok, une compétition de Kyollyon Taekkyon est à nouveau organisée le 30 juin 1985 à Busan après une absence auprès du public de plus de 80 ans.

Le Kyollyon Taekkyon ainsi que d’autres compétitions et championnats sont aujourd’hui organisés régulièrement chaque année en Corée du Sud.

Rédigé par Jean-Sébastien Bressy.
MàJ Mai 2012. Demander l’accord de l’auteur avant de reproduire tout ou partie de ce document.

Source : Article de Jean-Sébastien Bressy, avec son aimable autorisation pour copie
http://taekkyon.fr/le-taekkyon/kyollyon-taekkyon/
avatar
Fred
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 05/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://taikodancingmartial.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taekkyon : patrimoine immatériel de l’humanité par l'Unesco

Message  Fred le Ven 14 Sep - 5:13

P.S. Si vous désirez voir ces sections, je vous conseille d'aller voir directement sur le site source en suivant les liens :

Compétition :

http://taekkyon.fr/le-taekkyon/competition/

Caractéristiques techniques :

http://taekkyon.fr/le-taekkyon/caracteristiques-techniques-2/
avatar
Fred
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 05/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://taikodancingmartial.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taekkyon : patrimoine immatériel de l’humanité par l'Unesco

Message  Fred le Ven 14 Sep - 5:14

Source : Article de Jean-Sébatien Bressy, avec son aimable autorisation pour reproduction
http://taekkyon.fr/le-taekkyon/yetbeop/

Yetpop :

옛법 (옛法 / yetbeop / yetpŏp)
vieille(s) + méthode(s) -> les (bonnes) vieilles méthodes

옛날(에) ( yet + nal, yennal)
ancien(s) + jour(s) -> autrefois



Plus violentes que celles utilisées en compétition, les techniques regroupées sous le terme Yetpop (옛법) étaient déjà interdites dans les combats de Taekkyon au XIXe siècle… il arrivait pourtant qu’elles soient utilisées durant une partie ce qui pouvait dégénérer en bagarre générale.

La Yetpop inclut surtout des attaques avec les parties dures, osseuses du corps sur les parties sensibles de l’adversaire: piques aux yeux, frappe au tympan, à la tempe, coups de genou au plexus solaire, coups de coude, coups de poing, déboîtage de la mâchoire… sans oublier la gifle avec la main: la gifle avec le pied elle est autorisée en compétition!

En Corée du Sud, la Yetpop n’est pas enseignée avant que l’élève ait passé le 2ème Dan et qu’il ait un contrôle de soi et de ses émotions suffisant.

Rédigé par Jean-Sébastien Bressy.
Reproduction interdite sans le consentement de l’auteur.

Source : Article de Jean-Sébatien Bressy, avec son aimable autorisation pour reproduction
http://taekkyon.fr/le-taekkyon/yetbeop/

Les tenues :

Suivre ce lien :
http://taekkyon.fr/le-taekkyon/les-tenues-2/
avatar
Fred
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 05/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://taikodancingmartial.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taekkyon : patrimoine immatériel de l’humanité par l'Unesco

Message  Fred le Ven 14 Sep - 5:14





avatar
Fred
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 05/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://taikodancingmartial.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taekkyon : patrimoine immatériel de l’humanité par l'Unesco

Message  Fred le Ven 14 Sep - 5:14

avatar
Fred
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 05/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://taikodancingmartial.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taekkyon : patrimoine immatériel de l’humanité par l'Unesco

Message  Fred le Ven 14 Sep - 5:15



avatar
Fred
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 05/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://taikodancingmartial.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taekkyon : patrimoine immatériel de l’humanité par l'Unesco

Message  Fred le Ven 14 Sep - 5:15







avatar
Fred
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 05/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://taikodancingmartial.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taekkyon : patrimoine immatériel de l’humanité par l'Unesco

Message  Fred le Ven 14 Sep - 5:16

avatar
Fred
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 05/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://taikodancingmartial.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taekkyon : patrimoine immatériel de l’humanité par l'Unesco

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum