Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Statistiques
Nous avons 12 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est LustInTheStorm

Nos membres ont posté un total de 672 messages dans 119 sujets
Derniers sujets
» Taiko...........
Sam 4 Mar - 6:51 par cochise

» Kazutaka Otsuka
Mar 13 Déc - 16:33 par Fred

» Inclassable
Sam 23 Juil - 14:43 par Fred

» Musique Zen ou de méditation
Sam 23 Juil - 14:25 par Fred

» Le Hang : percussion mélodieuse
Sam 23 Juil - 14:18 par Fred

» Yoseikan Budo
Dim 26 Juil - 16:22 par Retiaire

» Otsuka Kazutaka
Dim 26 Juil - 16:20 par Retiaire

» Spectacles de rue
Mer 1 Juil - 17:45 par Retiaire

» Pagan / Folk / Médiéval
Dim 28 Déc - 18:24 par Retiaire

Sondage
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


Bodhidharma celui qui a enseigné les arts martiaux aux moines Shaolin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bodhidharma celui qui a enseigné les arts martiaux aux moines Shaolin

Message  Fred le Ven 3 Aoû - 4:27

Source : Wikipédia

Ce personnage est une légende en Asie et comme toute légende, il y a du vrai et bien sur du faux. Quoiqu'il en soit tout le monde est d'accord pour dire qu'il est l'initiateur du Kung fu à Shaolin même si ce n'est pas prouvé.
Voici ce que nous trouvons sur ce personnage sur wilkipédia:

Bodhidharma (sanskrit : « enseignement de sagesse » ; chinois : Pútídámó 菩提達摩 ou Dámó 達摩 ; EFEO : Tamo; japonais : Bodaidaruma ou Daruma ; tibétain : Dharmottara) (? - 536 ?), moine bouddhiste probablement originaire du sud de l'Inde, est considéré comme le fondateur en Chine de l'école Chán /Tch’an (禪), courant contemplatif (dhyāna) du mahāyāna, devenue au Japon l’école Zen connue en Occident. L’école Chan prétendant remonter au Bouddha, Bodhidharma est considéré comme son 28e patriarche et comme son premier patriarche chinois.


Le Nouveau recueil de biographies des moines éminents le fait arriver en Chine durant la dynastie Liu-Song, (420–479), opinion retenue par la majorité des spécialistes, mais L’Anthologie de la salle du patriarche situe sa venue sous les Liang (502–557. Toutes les sources s’accordent pour situer l’essentiel de son activité dans le royaume des Wei du Nord. L’historiographie traditionnelle le fait résider durant une période au monastère de Shaolin dont les moines lui attribuent l’invention de leur célèbre kung fu ; ces deux affirmations ne peuvent pas être confirmées historiquement.


Très connu en Chine, en Corée, au Japon et au Vietnam, il y est souvent représenté sous l’aspect d’un moine barbu un peu hirsute, aux grands yeux surmontés de sourcils broussailleux et à l’air sombre.

Biographie(s):

On a très peu d’indications solides sur sa vie. Les sources biographiques les moins succinctes sont aussi les plus tardives, ce qui augure mal de leur fiabilité. La plus ancienne est la brève notice de Tanlin (曇林; 506–574), disciple de Huike – ou selon certains, de Bodhidharma lui-même - dans la préface de Deux Entrées et quatre pratiques. Il y est dit qu’il est originaire du Sud-Ouest de l’Inde, de famille princière, qu’il a « traversé monts et mers » pour porter le dharma en Chine, et qu’il avait plusieurs disciples dont Daoyu (道育) et Huike. Sur ces bases, Zvelebil a proposé qu’il pourrait être un prince de la dynastie Pallava, dont la capitale était Kânchîpuram. Cette dynastie étant considérée par certains comme d’origine indo-iranienne, cela permettrait de réconcilier les informations de Tanlin avec la mention d’un Bodhidharma persan rencontré à Luoyang entre 516 et 526 par Yang Xuanzhi (楊衒之) ; une autre hypothèse avancée est que le Persan et le premier patriarche du Chan sont deux personnes différentes. La date de 440 a été avancée pour sa naissance.


Selon le Nouveau recueil des biographies de moines éminents (645) de Daoxuan (道宣), il est d’origine brahmane. Il arrive dans le royaume de Nanyue (donc par bateau) sous les Liu-Song (420–479) et traverse le Changjiang en direction du royaume des Wei du Nord avant la fin de la dynastie. Selon l’auteur, Bodhidharma serait mort avant 534 au voisinage de la rivière Luo où Huike l’aurait enterré dans une grotte. Certains ont de ce fait émis l’hypothèse qu’il aurait pu mourir lors des exécutions ordonnées à cet emplacement en 528 par l’empereur Xiaozhuang.

Dans l’Anthologie de la salle du patriarche (952), la légende de Bodhidharma est déjà bien constituée. Il est présenté comme disciple de Prajñātāra. Il arrive en Chine en 527 durant la dynastie Liang (502–557) et a avec l'empereur Wudi une entrevue restée célèbre :

Lorsque l'empereur lui demande combien de mérites il a engrangés par la construction des monastères et par la copie des soutras, Bodhidharma répond : « Sans mérites ». L’empereur : « Quels sont les vrais mérites ? » Bodhidharma : « La sagesse pure est merveilleuse et parfaite, son essence est vide et paisible. De tels mérites, on ne peut pas les acquérir par des méthodes mondaines. » L’empereur : « Quel est le sens suprême de la noble vérité ? » Bodhidharma : « La vaste vacuité sans noblesse ». L’empereur : « Qui est devant moi? » Bodhidharma : « Je ne connais pas ».

L’empereur Wu des Liang étant incapable de comprendre la signification profonde du dharma, Bodhidharma traverse le fleuve Yangzi en 527 et entre dans le royaume des Wei, il s’arrête au monastère Shaolin du mont Song au Henan où il médite pendant neuf ans devant un mur, d’où est venu son surnom de « Brahmane contemplant un mur ».


Selon l’Anthologie, Bodhidharma, mort avant 536, fut enterré sur le mont Xiong'er (熊耳山) à l’est de Luoyang. Néanmoins, trois ans après, un fonctionnaire des Wei occidentaux (534-556) nommé Songyun (宋雲) l’aurait rencontré dans le Pamir alors qu’il cheminait vers l’Inde avec une seule sandale. Il lui prédit la mort prochaine de son souverain. Peu après le retour de Songyun, la prédiction se réalisa. La tombe de Bodhidharma fut ouverte et on n’y trouva qu’une sandale.


Dans La Transmission de la lampe (1004)[15], Daoyuan (道原) prétend que Prajñātāra changea son nom originel de Bodhitāra en Bodhidharma, et qu’il ne mourut pas en Chine mais se mit un jour en route pour l'Inde sans cérémonie, tenant en main une de ses sandales.
avatar
Fred
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 05/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://taikodancingmartial.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bodhidharma celui qui a enseigné les arts martiaux aux moines Shaolin

Message  Fred le Ven 3 Aoû - 4:28

Source : Wikipédia

Héritage

Philosophie et méditation

Bodhidharma a transmis son enseignement contemplatif à Hui Ke (487-593) en lui confiant les quatre volumes du Soutra de l’Entrée sur l’Ile (sk. Lankāvatārasūtra, ch. Léngjiā ābāduōluó bǎojīng 楞伽阿跋多羅寶經) qu’il jugeait convenable pour délivrer les Chinois, Hui Ke est devenu le deuxième patriarche de l’école de la méditation en Chine. Ce serait en effet le soutra principal des premiers moines Chan selon l’Histoire des maîtres du Lanka (楞伽師資記 Léngqié shīzī jì) du moine Jingjue (淨覺; 683–750). Ce soutra, qui se rattache à la philosophie yogacara, insiste sur l’importance de dépasser la dualité et l’inutilité du langage pour la transmission du dharma.

Cette notion est exprimée dans une stance célèbre attribuée à Bodhidharma, bien qu’elle date, selon H. Dumoulin, de 1008 :

« Le zen va droit au cœur.
Vois ta véritable nature
et deviens Bouddha. »


Dans Deux entrées et quatre pratiques et le Nouveau Recueil de biographies des moines éminents, la technique de méditation de Bodhidharma est appelée « contemplation de mur » (壁觀 bìguān). L’auteur du second ouvrage précise qu’il s’agit de « calmer l’esprit » (安心 ān xīn). Ce terme a été interprété littéralement par la tradition, qui décrit Bodhidharma méditant immobile face à un mur pendant plusieurs années. Néanmoins, certains pensent qu’il s’agit d’une expression imagée et que le biguan pourrait être ce que l’on nommera plus tard le zazen (坐禪: zuòchán).


Shaolin:

Bien qu’on trouve assez tôt mention de moines rattachés au courant Chan résidant au monastère de Shaolin (Faru 法如, 638-689, disciple de Hongren, s'y serait installé), la visite de Bodhidharma ne trouve pas de confirmation historique. Néanmoins, la légende qui l’y rattache est connue de tous. Les fondements mis en œuvre dans les arts martiaux dont Shaolin devint le centre sont similaires au principe des koans, ces aphorismes énigmatiques que les moines sont priés de résoudre pour en découvrir les fondements conceptuels, et reflètent la synthèse entre le bouddhisme indien et le taoïsme chinois caractéristique du Chan.

On dit que Bodhidharma découvrit les moines de Shaolin, qui passaient leur vie à recopier des textes sacrés, dans un état physique épouvantable. Il les soumit alors à un régime d'exercices martiaux, techniques qui furent à l'origine de leur extraordinaire technique et des différentes écoles de kung fu. Une autre version prétend qu’il aurait quitté un jour le monastère laissant derrière lui deux ouvrages : Le Livre de la transformation des muscles et des tendons (yijing jing 易筋經) et le Livre du lavement de la moëlle (xisui jing 洗髓經). Le premier, source principale pour l’attribion à Bodhidharma de l’invention du kungfu de Shaolin, est considéré quasi-unanimement comme un apocryphe rédigé en 1624 par le maître taoïste Zining (紫凝) basé sur le mont Tiantai. Par ailleurs, la publication en feuilleton entre 1904 et 1907 des Voyages d'un vieux décrépit dans un magazine aurait grandement contribué à populariser la légende du premier patriarche à Shaolin.

Néanmoins, si certains historiens doutent que Bodhidarma ait mis les pieds au Temple de Shaolin, il n'en reste pas moins que la doctrine, dont il est le fondateur, est considérée en Chine comme un édifice historique, dont elle est l'héritière.
avatar
Fred
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 05/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://taikodancingmartial.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bodhidharma celui qui a enseigné les arts martiaux aux moines Shaolin

Message  Fred le Ven 3 Aoû - 4:28

Autres

En Malaise, on raconte que Bodhidharma dans son voyage depuis l’Inde aborda à Palembang où il passa un bon moment avant de se diriger vers le nord du pays. Il se serait ensuite rendu au Siam puis dans différentes régions de l’Asie du Sud-Est, propageant la méditation et les arts martiaux, avant de se rendre finalement en Chine.

Une légende le lie à la culture du thé : Après avoir médité 7 ans immobile face à un mur, il se serait endormi. Pour éviter que cela ne se reproduise, il se serait coupé les paupières. En tombant à terre elles auraient donné naissance à deux plants de thé, bien utile pour maintenir éveillé les pratiquants du zazen[23].

Une légende selon laquelle après 9 ans de méditation, les jambes de Bodhidharma se seraient atrophiées, serait à l’origine des statuettes sphériques de Bodhidharma et des culbutos Daruma au Japon.



Attribution de textes:

Les historiens ne pensent pas que Bodhidharma ait laissé des traces écrites de son enseignement, ce qui serait d’ailleurs conforme à la notion de transmission du dharma sans recours au langage. Néanmoins, lui ont été attribués :

* Deux entrées et quatre pratiques (er'ru sixing lun 二入四行論)
* La stance de la transmission du dharma sans paroles
* Sermon de la lignée du sang (xuemai lun 血脈論), japonais : ketsumyaku ron
* Sermon de la destruction des apparences (poxiang lun 破相論)
* Sermon de l’éveil (wuxing lun 悟性論)

Source : Wikipédia
avatar
Fred
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 05/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://taikodancingmartial.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bodhidharma celui qui a enseigné les arts martiaux aux moines Shaolin

Message  Fred le Ven 24 Aoû - 6:12

avatar
Fred
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 05/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://taikodancingmartial.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bodhidharma celui qui a enseigné les arts martiaux aux moines Shaolin

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum